BLABLATIS – 02

taourati_moussa_lauteure– Ici, on plante des salades, là, c’est les haricots, là, c’est les fèves….

– Hââââ, c’est quoi ça !

– … Après, c’est les herbes aromatiques….

– Il y en a deux, deux gros !

– … Là-bas, il y a du persil…

– C’est des vers de terre !

– … La coriandre, y a juste des petites pousses, là-bas, ça a déjà commencé…

– Touche pas !

– … Là aussi, là-aussi… c’est des fleurs, ça….

– Arrête ! Arrête ! Anaïs !

– … Ça, là, je sais plus ce que c’est, mais c’est des plantes grasses….

– C’est pas un vers de terre, c’est un mille pattes, la !

– … Ça, c’est la menthe…

– Il faut pas qu’il s’écrase sur toi, là !

– … Là, on ne sais pas trop ce qui a poussé, c’est des mauvaises herbes, je crois…

– Attends, ça démange, là !

– … Là aussi, ça a bien poussé, là, y a plein de racines, mais je me rappelle pas ce qu’on a planté…

– Mais arrête, l’écrase pas, c’est la bête qui fait développer la nature !!!

—————————————————————————————————————————

Agnès Borne, principale au collège Edouard Manet :

Le jardin potager sur la petite plate-bande du collège se fait en partenariat avec l’association l’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (AFEV), qui intervient en zone d’éducation prioritaire pour mener des activités extra-scolaires avec les enfants. Anaïs, qui gère le jardin, est en service civique chez eux. Elle a une action plus large d’éducation à l’environnement. Le jardin s’adresse aux enfants et aux parents, pour qu’ils aient l’occasion de faire et d’apprendre des choses ensemble. On souhaite aussi que les papas viennent, ils ont une connaissance des plantations, de l’entretien, ont parfois eu ce genre d’activité dans le pays où ils ont vécus auparavant. Quand ça se saura qu’il y a ce jardin dans le quartier, je pense qu’on verra les papas.